Vous êtes ici : Accueil / Nos expositions / La libération du 26 août 1944 / Monument B. Gaston >>

Monument B. Gaston

Construction du Monument à la mémoire
du Lieutenant Ernest B Gaston

 


Monument à la mémoire
du Lieutenant Ernest Gaston
(collection : JL Lendrin)

Ce monument fut érigé au lieu-dit « Le Bois Louis » sur la RN 5 (D605) à gauche en allant à Sivry, à la mémoire de l’aviateur américain dont l’avion a été abattu, le 26 août 1944, par les allemands, en ces lieux. Sur une idée de Jean de Pange et un croquis de Charles de Pange, le dessin fut réalisé par Marcel Poisson, géomètre au Châtelet-en-Brie. Ce monument fut construit par Ferdinand Rousseau, ouvrier maçon de l’entreprise de maçonnerie émile Charpentier au Châtelet-en-Brie.


Portrait d’Ernest Gaston en aviateur
(collection : Claude Foucher)

 

DISCOURS

Prononcé par le capitaine Jean de Pange, le 25 août 1946 à l’occasion de l’inauguration du monument élevé sur le territoire de la commune de Sivry en honneur de l’aviateur tombé là le 26 août 1944.

« 
Mon colonel,
Messieurs,

J’ai été prié par le Ministre de l’Air de représenter l’aviation française à cette cérémonie en souvenir de notre frère d’arme.

Quelle meilleure preuve de la fraternité qui unit dans le monde les hommes de bonne volonté que ce jeune pilote, venu du fond des Etats-Unis, pour sacrifier sa jeunesse et son avenir à la libération de notre commune.

Nous qui, pendant de longues années encore, passerons sur cette route, par laquelle l’ennemi a fui il y a maintenant deux ans, nous aurons devant ce monument une pensée de profonde reconnaissance pour le Lt Gaston et pour le grand peuple ami qu’il représentera ici et à qui nous devons tant.

Nous penserons aussi à tous ceux des nôtres qui, comme le Lt Gaston, sont partis combattre au loin sur des terres étrangères et qui dorment maintenant loin de leurs foyers ; tous ces sacrifiés sont pour nous un lourd héritage, c’est à nous maintenant de nous en montrer dignes.

Il faut que tous ces morts n’aient pas été en vain, nos efforts pour rebâtir notre Pays dans un monde meilleur ne doivent pas se ralentir ; n’oublions pas que si notre route est longue, la leur, qui partait du Tchad pour aboutir à Strasbourg, paraissait interminable.
Devant ce monument je dirai comme le général Leclerc à l’enterrement d’un de mes camarades, le premier pilote français tombé dans la campagne de Libye :
« Nous avons maintenant une raison de plus pour continuer ».

25 août 1946
J. de Pange

« 

 


Inauguration du monument Gaston,
discours de Jean de Pange en son honneur
(collection : Claude Foucher)

 


Exposition SHCB, août 2015-12-11
(collection : Claude Foucher)

 

<- précédent suivant ->