Vous êtes ici : Accueil / Nos expositions / La libération du 26 août 1944 / Libération de la Seine-et-Marne >>

Libération de la Seine-et-Marne

Les blindés de la 3e armée américaine du général Patton, attaquent par le sud du département et commencent par libérer Nemours avant de remonter vers Fontainebleau (le 23 août 1944).

La résistance allemande est importante partout où elle le peut.

Le pont de Valvins est détruit, occasionnant de lourdes pertes parmi les troupes alliées qui parviennent malgré tout à établir une tête de pont au Bas Samois.

Après avoir traversé la Seine, les américains remontent vers Melun, libérant tour à tour Fontaine-le-Port et Chartrettes.

Le 25 août au matin, les troupes alliées rentrent dans Melun guidés par 250 résistants. Mais les combats qui dureront 72 heures, furent rudes et les bombardements nombreux du côté de la gare de Melun avant que cette ville ne soit libérée.

Après la libération de Sivry, puis du Châtelet le 26 août 44, la bataille se déplace vers l’est.

Simultanément, une seconde tête de pont est établie à Montereau.

La 3e armée fait la jonction avec le corps d’armée venant du sud et se dirige vers Provins que tiennent des autrichiens et des SS pourvus d’artillerie et de blindés. Il y eut de nombreuses victimes dans cette région avant que Provins tombe aux mains des américains, le 27 août.

En même temps d’autres corps d’armée, aidés par l’aviation alliée, libèrent progressivement le nord de la Seine et Marne qui le sera définitivement le 29 août, date à laquelle on se bat encore à Dammartin en goêle.

 

 

<- précédent suivant ->